Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 12 février 2011   « Pourquoi sommes nos adhérents à Allo Amiante ? » 

 le restaurant d’entreprise du CER a été une nouvelle fois le cadre de l’assemblée générale de l’association : 128 présents porteurs de 188 pouvoirs soit 316 votants ont débattus des différents sujets tels que : le préjudice d’anxiété – le FIVA – l’ACAATA – le procès devant le pénal

 

 Les invités : Michel Ledoux Emmanuelle Demazière avocats de l’association, Céline Simon secrétaire générale du CER, Eric Halgan représentant le secteur CGT SNCF, Daniel Pomeroldu Cérader 24 et Bernard Coadouanimateur de Coss 33, ont fortement apporté à la réflexion générale.

 

Résultats des votes

 

Les votes ont été réalisés à main levée

 

Vote n°1 :

modifications des  statuts

 

Vote n°2 :

rapport moral

 

Vote n°3 :

élection des membres  du

      bureau

 

Vote n°4 :

        rapport financier et budget

        prévisionnel 2011

 

Vote n° 5 :

        montant des cotisations    

        2011

 

Tous les votes ont été validés à l’unanimité des 316 votants Photos--AG-12-02-2011-033.jpg

 

Extrait du rapport  moral

« Pourquoi sommes nos adhérents à Allo-Amiante ? » Pour répondre à la question posée, le rapport a été décliné en trois volets:

1/ Ce qui a bien marché en 2010 :

 Dès janvier 2010 le 15 plus exactement, la HAS dans son audience publique a validé les préconisations de la conférence du consensus de 1999 et les conclusions des expériences pilotes de 2004/2005 en matière de SPP. Une fois encore, malgré tous ceux qui freinaient des pattes de derrières, les avantages du scanner dans la recherche des pathologies de l’amiante ont été démontrés . . . .  Certes un an plus tard rien n’est légiféré, mais cela démontre que nos revendications parmi les plus anciennes, ne sont pas si farfelues puisque les hommes dits de sciences les re conduisent et démontrent leur intérêt. . .

la cour de cassation a reconnu officiellement le préjudice d’anxiété c’était le 11 mai. Si elle a rejeté le réajustement économique relatif aux pertes de revenu  de l’allocation de cessation anticipé des travailleurs de l’amiante, elle n’a pas totalement fermé la porte. .

 Le conseil constitutionnel a rendu une décision qui améliore les prérogatives de la reconnaissance de la FIE. . . . Cette prise de position tend  vers la réparation intégrale avec en particulier la prise en considération des frais occasionnés par la maladie professionnelle lors de la reconnaissance de la FIE : aménagement du logement, frais médicaux non remboursés, tierce  personne etc... non pris en compte à ce jour par le code de la SS. . .

Après bien des atermoiements au sein de son CA le FIVA sous la pression, a consenti à porter : le délai de prescription de 4 à 10 ans. Inscrit dans le PLFSS 2011 cette proposition est effective depuis le premier janvier 2011. . . Nous attendions cela depuis des années, souvenez vous nous avons considéré comme une victoire en 2007 lorsque la lorsque la prescription de 4 ans avait été portée à 5 ans pour une année. Alors ne boudons pas notre plaisir. . .

Le maintien du principe de  l’ACCATA reste la seule fenêtre positive, d’une réforme qui confond pénibilité et incapacité, une réforme qui confond maladie, espérance et allongement de la vie. . . 

  Bref, les pouvoirs publics n’ont pas osé pousser le bouchon jusqu’à remettre en cause le droit à l’ACAATA. La menace était réelle si l’on se réfère au discours devenu célèbre parmi tant d’autres, du président Sarkozy à St Nazaire. Lequel en bougeant l’épaule mais sans cligner des yeux, envisageait devant un auditoire de dockers et de salariés des chantiers navals qui sont parmi les plus touchés par l’amiante, de distinguer les victimes de ceux qui sont « seulement » exposés. Il a donc fallu encore lui rappeler que, la pré retraite amiante n’est pas une activité du club MED en Tunisie ou en Egypte... . Pré retraite amiante égale 7 ans d’espérance de vie en moins. 7 ans d’espérance de vie volée en pleine conscience par ceux qui nient encore leur responsabilité. . .

Le 19 octobre, cent cinquante veuves se sont rassemblées à l’Assemblée Nationale devant nos élus nationaux, pour témoigner de ce qu’est une victime de l’amiante et une vie brisée. . .

On notera enfin dans les premiers jours 2011, la prolongation du programme expérimental sur le SPP engagé dans les années 2004/20. . . En reprenant la cohorte de ceux qui avaient été dépistés, cette deuxième campagne a pour objet d’évaluer l’évolution des anomalies pleurales ou parenchymateuses apparues depuis 2005. . . En regard de son régime spécial la SNCF ne fait pas partie de ces expériences... .. elle devra s’aligner. Nous y veillerons et nous la saisirons comme nous l’avons fait à deux reprises en fin d’année 2010. Ce fût le cas le 6 octobre à l’occasion de l’AG de l’UMCPG ou nous avons profité de la présence de Mr Buffin directeur de la CPR, puis pour la venue du Président de l’entreprise à Bordeaux le 18 novembre    Photos--AG-12-02-2011-025.jpg

    Sylvette Sanchez  président de séance

 Bien évidemment cette vision optimiste ne masque et n’occulte nullement l’ensemble des difficultés  que nous vivons au quotidien. Ce bilan de l’année écoulée apporte simplement, une première réponse. posée . . .    

 Nous sommes encore très loin de toutes  nos attentes, très loin d’un paysage professionnel sans risque pour les salariés, très loin d’un paysage ou respirer n’e constitue pas un danger. Mais pour continuer à améliorer la réparation, faire que les douleurs, vos douleurs, les souffrances, vos souffrances, nos peines servent d’exemple, ce n’est qu’en mesurant le chemin parcouru que nous ne seront pas gagnés par la lassitude, le  découragement ou la tentation de baisser les bras.  C’est en mesurant et en s’appuyant sur nos victoires au présent, si petites soient elles, que nous pourrons envisager les étapes et les évolutions futures. Il y encore beaucoup à faire sans oublier que nous devons défendre sans cesse ou simplement faire appliquer, ce que nous avons gagné tous ensemble et pour chacun. 

 2/ Les moyens à mettre pour prétendre aux résultats obtenus : Nous pouvons les décliner en 3 points . . .

Le premier est tout naturellement budgétaire et financier. Vous connaissez nos ressources, notre trésorier Michel Lagrollet va vous brosser avec précision notre situation financière. Je peux vous dire d’ores et déjà qu’elle est saine et que nos prévisions sont respectées. Nous sommes bien aidés vous le savez : nous sommes logés, éclairés et chauffés par le CE. Je profite de la présence de Céline Simon, sa secrétaire générale pour renouveler nos remerciements au CER. . .

Le deuxième point engage nos moyens humains la  gestion de l’association, le suivi des dossiers dans le cadre de la réparation en liaison avec notre cabinet d’avocats est notre quotidien. Ce quotidien est complété par notre activité que je vais qualifier d’intérêt général. Ces deux missions sont étroitement liées, le traitement des dossiers au cas par cas bénéficiant des résultats engendrés par les combats d’intérêt général.au quotidien et ponctuellement. . . Pour le quotidien je tiens à remercier en votre nom celles et ceux qui œuvrent tous les mardis et les autres jours, depuis tant d’années. . .  Par intérêt général, je pense à toutes nos activités qui gravitent autour des permanences et du traitement des dossiers. Ce sont toutes les opérations que nous menons ponctuellement pour l’amélioration du quotidien : présence devant les TASS, participation aux divers rassemblements locaux, régionaux nationaux. Sur ce secteur, nous manquons un peu de présence . . . Nous devons en avoir conscience, les moyens humains pour le quotidien ou la mobilisation pour l’intérêt général sont aussi indispensables que l’équilibre de nos finances. . . 

 3/ la communication le 3ème axe : Il ne s’agit pas de communiquer pour communiquer et nous faire plaisir. Nous utilisons l’outil de notre temps pour nous faire connaître certes, mais surtout pour porter nos messages. Allo Amiante est reconnue par son adhésion aux batailles nationales avec l’Andeva ou régionales avec le collectif du grand sud ouest. Ce dernier, sous sa banderole « le travail ne doit pas être une maladie mortelle »s’investit dans une lutte collective depuis 2008 . . . Le collectif rassemble essentiellement les associations de l’Andeva et la CGT du grand sud ouest, d’autres organisations viennent ponctuellement en grossir les rangs. Il trouve sa force par l’addition, son impact et sa pérennité seront d’autant plus grands si les composantes continuent à tendre vers les mêmes objectifs Allo Amiante est également connue et reconnue grâce à ces interventions locales. Nous répondons aux sollicitations : des entreprises : Ponticelli, BSN la SNPE bien sur ou encore les usines de la rive droite ou des mutuelles, des syndicats mais également aux radios locales . . .              

  Les ordonnances de 1945 tenaient dans un manuel de petit format. Soixante cinq ans plus tard, la législation de notre sécurité sociale occupe une bibliothèque de bonne taille. Plus les textes, les décrets, les arrêtés, encadrés par les lois successives et annuelles des finances de la SS se sont amoncelées, plus les gouvernements se sont désengagés creusant avec persévérance les inégalités en matière d’accès aux soins. Comme tous les citoyens, les victimes de l’amiante sont directement ou indirectement touchées Notre reconnaissance et notre réparation nous place au cœur des batailles sociales, pas en marge. . .

Une première : Pour la première fois depuis la création en 1999 de l’association, l’assemblée générale a été organisée sur la journée. .

Des moments de convivialité :

Après avoir beaucoup donné pendant de nombreuses années :Max BOUTAL,t Robert GOMEZ et René BOULET ancien président (de gauche à droite):  vont quitter notre bureau. Nous leur transmettons tous nos remerciements et toutes nos amitiés. Nous leur devons beaucoup ! Photos--AG-12-02-2011-092-copie-1.jpg

 Le repas à été le moment de se retrouver et d'échanger sur les orientations de l'association

Photos--AG-12-02-2011-064.jpgPhotos--AG-12-02-2011-046.jpgPhotos--AG-12-02-2011-065.jpg

La détente favorise et prépare le débat .A la reprise les sujets tels que le FIVA, le préjudice d'anxiété et plus largement le procès pénal de l'amiante tant attendu, ont été largement traité par Maître Ledoux et Emmanuelle Demazière avocats de l'association.Photos--AG-12-02-2011-081.jpg

S'il fallait conclure, ce fût une bonne assemblée générale qui nous a encore rappelé que l'amiante n'était pas derrière nous. Les victimes le savent bien. La prévention et le traitement des déchets amiantés reste une de nos préoccupation et sera au coeur de nos activités en 2011.  

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Notre actualité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :