Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après nos derniers articles : 001-copie-6

  • 3 juillet 2011 "Pénal à la SNCF ça bouge enfin"
  • 6 juillet 2011 "Procès pénal en ITALIE"
  • 7 juillet 2011" Pourquoi pas en France ?" 

De nouveaux  éléments viennent étayer la possibilité de l'ouverture d'un procès pénal de l'amiante en France. Selon l'information du journal "le Parisien":

D'anciens cadres d'hôpitaux parisiens sont convoqués par une juge d'instruction.
Plusieurs dizaines de salariés de ces établissements ont en effet contracté des maladies liées à l'amiante.Après l'université de Jussieu à Paris et plusieurs entreprisesprivées (Ferodo, Valeo,Alstom Power Boilers, etc.), le dossier amiante va toucher de plein fouet les hôpitaux de Paris, en entrant dans sa phase judiciaire : à partir d'aujourd'hui, selon nos informations, les anciens responsables d'hôpitaux parisiens sont convoqués au tribunal de grande instance (TGI) de Paris par la juge Marie-Odile Bertella-Geoffroy, spécialisée dans les affaires de santé publique, en vue  d'une possible mise en examen.
Contactée, cette dernière - qui a notammentintruit les affaires du. sang contaminé, de l'hormone de croissance ou encore de la vache folle - indique: « Le dossier de l'amiante dans les hôpitaux fait partie des affaires que je traite en ce moment ».
Les personnes convoquées « en vue de première comparution », pour la plupart d'anciens directeurs d'hôpitaux et un ingénieur; sont mises en cause pour
« non-respect de la réglementation sur l'amiante ». « mise en danger de la vie d'autrui », « blessure involontaire» et « homicide involontaire ».
Des dizaines de décès
Des reproches sérieux, dans un dossier lourd en termes de vies humaines : aujourd'hui, une centaine d'employés ou anciens employés de l'Assistance publique -Hôpitaux de Paris (Ap-HP) - essentiellement des ouvriers - ont  des problèmes de santé (cancers de la plèvre ou broncho-pulmonaires notamment) directement liés à l'amiante. Plusieurs dizaines de décès ont été officiellement reconnus comme imputables à cette pathologie professionnelle.
Le dossier est parti en 2007 de l'hôpital Saint-Louis à Paris. A l'époque, la CGT-Unsa avait décidé de porter plainte. Une fois l'information judiciaire lancée, pendant plus de trois ans, la « section recherches » de la gendarmerie de Paris a mené un travail de fourmi, enquêtant à Saint-Louis, mais aussi dans la plupart des 39 autres établissements de l'AP-HP (exception . faite des plus modernes comme l'Hôpital européen Geolges-Pompidou).

Tag(s) : #Justice

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :