Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jeudi 18 novembre le Président de la SNCF Monsieur Guillaume PEPY vient rendre visite aux cadres de la région. Les cheminots et les victimes de l'amiante ont décidé de l'accueillir ci-dessous la lettre remise 

 

 

                                                                                                                                     Monsieur Guillaume PEPY

                                                                                                    Président de la SNCF

Monsieur le Président

Toutes les statistiques et le nombre de cheminots victimes de ce fléau le démontrent : l’amiante n’est pas derrière nous !

 La SNCF reconnait sa Faute Inexcusable à l’amiable, cette décision politique permet :

·         Aux victimes ou à leurs ayants droit d’éviter des audiences toujours fastidieuses, devant les tribunaux des affaires de la sécurité sociale, dans des procédures parfois et trop souvent très longues,

·         A la SNCF de s’affranchir de frais de justice et un certain anonymat sur le sujet.

Notre intention n’est pas de revenir sur ces négociations par lesquelles à priori, chacun devrait trouver son compte. Mais nous avons assez de recul pour faire un bilan sérieux.

Le FIVA dans son bilan d’activité 2009 a classé la SNCF au 3ème rang du nombre de dossiers traités. Comme ailleurs, le nombre de nouvelles victimes est toujours de mise. Cela doit poser un problème au sein de la  CPR, nous le comprenons, mais nous ne pouvons oublier que c’est le fruit des errements passés que nous payons aujourd’hui.

Nous rencontrons de plus en plus de difficultés à faire reconnaître les maladies professionnelles même, lorsque la relation avec une exposition à l’amiante est parfois criarde et démontrée de manière incontestable.

·         Nous pensons aux conducteurs touchés de plus en plus jeunes par des pathologies graves telles que le mésothéliome ou le Cancer Broncho pulmonaire alors qu’ils ont travaillé sur des machines équipées aujourd’hui de moyens  de protection, témoins de la présence d’amiante. Un récent document du 06 octobre 2010 émanant de la Direction Traction, relate l’évaluation des risques chez les agents de conduite. Alors, pourquoi tant de difficultés pour justifier des expositions ? Ces maladies sont parfois foudroyantes et les freins administratifs pour les reconnaître laissent partir les victimes avec l’angoisse pour l’avenir de leur famille. Tous les cheminots ayant travaillé au contact de l’amiante devraient prétendre à la même réparation.   

·         Nous pensons aux veuves qui doivent trop souvent réclamer leur dû lorsqu’elles atteignent l’âge de 55 ans alors que leur rente devrait automatiquement basculer à 60% ou 100%,

·         Nous pensons à ceux qui doivent encore et encore justifier leur essoufflement devant les tribunaux du contentieux de l’incapacité (TCI) à chaque aggravation de leur maladie. Nous constatons une contestation systématique par la CPR des taux d’IPP alloués par ces mêmes TCI. Ceci venant s’ajouter aux difficultés de reconnaissance en maladie professionnelle déjà évoquées

Vous ne pouvez ignorer Monsieur le Président que tout n’est pas réglé en matière de désamiantage ce qui laisse encore de nombreux cheminots ou de riverains à la merci des fibres volatiles.

 Les agents  peuvent bénéficier à partir de l’âge de cinquante ans  de la cessation anticipée d’activité amiante (C3A) comme les salariés du régime général (ACAATA).

Ce processus à été mis en place en 1998 pour compenser la perte d’espérance de vie estimée à six ou sept années pour les personnes ayant été exposées à l’amiante.

Dans le cadre de la réforme des retraites cette possibilité remise en cause dans un premier temps, a été confirmée. On peut s’en féliciter mais l’application de la C3A véhicule une profonde injustice pour les cheminots.

En effet, seuls ceux porteurs d’une pathologie peuvent en bénéficier alors que l’ensemble des salariés exposés victimes ou non, dans des sites classés peuvent obtenir  une pré retraite amiante. Combien faudra t’il encore décès, de victimes,  pour que les établissements de la SNCF soient enfin reconnus « amiante » ?

Nous devons également vous informer que malgré les accords que nous avons obtenus, la SNCF n’attribue pas systématiquement la médaille d’honneur du travail aux victimes de l’amiante (exemple Technicentre Aquitaine) Pourquoi ?

Enfin nous déplorons une baisse du montant des indemnisations accordées aux victimes ou à leur famille. La CPR s’aligne par le bas sur les autres régimes ce qui nous éloigne de plus en plus  des conclusions des négociations dans le cadre de la reconnaissance de la faute inexcusable de l’employeur à l’amiable précitée.

Comme nous l’énonçons en préambule l’amiante n’est pas derrière nous. Ce que nous avançons n’est pas exhaustif. La phase réparation est plus que jamais tristement d’actualité, le risque est toujours présent sur de nombreux secteurs de l’entreprise. C’est la conséquence du manque de prévention et de protection rationnelle qui en sont les principales causes, les cheminots et leur famille en souffrent.

Nous souhaitons que tout soit mis en œuvre pour : faciliter la reconnaissance vecteur d’une réparation plus équitable, pour l’élimination totale de ces fibres qui nous empoisonnent encore, mais aussi pour que tout cela ait valeur d’exemple.

 Au nom de toutes les victimes, des agents qui ne le sont pas encore, de nos enfants, nous vous demandons Monsieur le Président de vous pencher sur cette situation,   respectueusement à vous.

Pour le bureau le président d’Allo Amiante

Georges ARNAUDEAU

 

 

 

  COMMUNIQUE A TOUS LES MEDIAS

L'association Allo Amiante invite tous ces adhérents à venir accueillir

Monsieur Guillaume PEPY Président de la SNCF

le jeudi 18 novembre à 08 h 30, devant le cinéma « le Français »

rue Montesquieu à Bordeaux

l’objectif est d’apporter au président de la SNCF les doléances des victimes de l’amiante. Une motion sera remise à Monsieur PEPY par le président de l’association

-----------------------

Tag(s) : #Notre actualité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :