Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ci-joint un article traduit en français qui fait suite au jugement de TURIN (que nous avons déjà largement commenté) Il nous fait réfléchir!

A Casale, des femmes et des hommes qui n'ont jamais travaillé chez Eternit sont frappés

Amiante : nombre record de décès
Une demi-douzaine de victimes du mésothéliome rien que pour le mois dernier.
SILVANA MOSSANO
CASALE MONFERRATO
Une demi-douzaine de morts d'un mésothéliome rien que le mois dernier, à Casale et dans ses environs immédiats, une tragédie. Et leur âge impressionne (la plupart, des femmes et des hommes entre 50 et 60 ans), même, ce qui donne le frisson, on descend dans la tranche d'âge des 40 ans voire moins. Avoir travaillé à Eternit n'est plus l'essentiel. Ces victimes n'ont jamais été dans l'usine. Et elles n'ont même pas eu un père ou une mère qui rapportait des vêtements de travail enfarinés de poussières d'amiante. Depuis quelques années on comptait une cinquantaines de nouveaux diagnostics de mésothéliome par an. On verra quel sera le total pour l'année 2012 et quel sera le nombre des décès de cette "annus horribilis" (année horrible) : au cours des 2 premiers mois et demi il y en avait déjà une dizaine, et maintenant sur le mois écoulé, une demi-douzaine. On nous rabache que les malades atteints d'un mésothéliome serait trop peu nombreux, en général pour convaincre les entreprises pharmaceutiques d'investir dans la recherche. Cette rengaine est sans fondement. Les chiffres ne sont "petits" que si on circonscrit les investigations et le comptage à un nombre limité de sites comme Casale et quelques autres. Les produits utilisant l'amiante ont été diffusés partout, parce que ce matériau était facile à travailler que que son coût était limité. Et dans la majorité des pays du monde on en produit et on en utilise encore. Sans parler de l'utilisation sur les navires. Il est grand temps de refaire les comptes et l'on réalisera que les chiffres sont économiquement attractifs pour les chercheurs et que -d'un point de vue humain - la découverte d'un traitement pourrait mettre définitivement fin à cette tragédie et à l'angoisse que nourrit cette sournoise maladie.
Il ne s'agit pas de se faire peur, c'est article doit nous conforter dans notre action qui met en exergue les expositions environnementales ou passives que nous dénonçons régulièrement

 

Tag(s) : #L'international

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :