Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre combat pour la défense des victimes, notre action quotidiennne avec l'ANDEVA pour une réparation plus juste et plus globalement pour l'amélioration des conditions de travail face aux risques engendrés par les produits cancérigènes, nous placent au coeur de l'actualité. L'ensemble du  projet de réforme des retraites nous interpellent fortement.  L'approche du volet relatif à la prise en compte de la pénibilité est pour nous d'une injustice totale. NOUS PARTAGEONS LE COMMUNIQUE DE L'ANDEVA ci-dessous

 

L’ANDEVA SOUTIENT LA MANIFESTATION UNITAIRE DU 24 JUIN SUR LES RETRAITES

 

 

Suite au projet de réforme des retraites présenté la semaine dernière par le ministre du travail Eric Woerth, l’Andeva et la Fnath avaient fait savoir par voie de presse à quel point elles avaient été particulièrement choquées par les arguments développés par le gouvernement dans le chapitre consacré à la prévention et à la compensation de la pénibilité. Elles y avaient notamment décelé trois injustices criantes :

 

● le dispositif est uniquement un dispositif d’incapacité physique de travail. Il écarte les salariés qui ont été exposés à des produits cancérogènes et  qui ont de ce fait une espérance de vie réduite, mais pas de traces physiques de cette atteinte.

● le dispositif n’est en fait ouvert qu’aux salariés reconnus atteints d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail ayant entraîné un taux d’incapacité permanente partielle (IPP) d’au moins 20 %. En pratique, cela exclut une majorité de victimes du travail pour lesquelles il n’existe pas de tableau de maladie professionnelle, ou qui n’auront pas réussi à franchir la barrière des très restrictifs comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles.

 

le dispositif ne fonctionnera que de manière individuelle et exclut les listes de métiers ou de classifications professionnelles réputés pénibles. Cette disposition est particulièrement restrictive et nie complètement l’ensemble des travaux épidémiologiques conduits ces dernières années, notamment sur les expositions à l’amiante, et qui permettent d’évaluer les expositions passées avec une bonne fiabilité.

 

Or, l’Andeva entend rappeler au gouvernement que « les ouvriers exposés à des toxiques meurent plus tôt que les autres salariés, qu’ils profitent donc moins de leur retraite, mais que ce faisant, leur mort prématurée permet de financer la retraite des autres catégories sociales déjà favorisées par leur espérance de vie. »

 

Nous appelons tous ceux qui le peuvent: toutes les victimes du travail, tous nos adhérents, tous les sympathisans  à participer à la manifestation du 24 juin 2010

 

  

Tag(s) : #Notre actualité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :