Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 28 janvier 2012 s'est déroulée la 13ème AG de notre association. 146 présents et 250 représentants soit 396 votants

  • Maître(s) Ledoux et Maryline Steenkiste
  • René Vincent : représentant de l’ANDEVA et du CERADER 24
  • Madame Corine Viala secrétaire générale du CER
  • Thierry Gleyrou représentant le secteur CGT
  • Florent Chaptal Représentant le syndicat UNSA
  • Mr Jean Yves Zimmer représentant la mutuelle ENTRAIN.   

 Minute de silence en mémoire de nos amis disparus, victime de leur travail 

A-G-28--01--2012-020.jpg

Les points que vous pouvez retrouvez dans nos différents articles: le FIVA et le procès de Douai, le désamiantage et la démolition des ateliers SNCF de Bordeaux entre autres ont été abordés. Mais aussi:      A-G-28--01--2012-001-copie-1.jpg

 La décision du bureau du 03/11/2012, de nous porter partie civile dans le procès pénal pour mise en danger de la vie d'autrui, qui oppose des cheminots de l'atelier de Saintes, soutenus par l'organisation syndicale SUD Rail, à la SNCF a été confirmée. dures légales propres à cette décision sont pratiquement terminées. L'ANDEVA (Association nationale de défense des victimes de l'amiante) est également partie civile, nous invitons toutes les Organisations Syndicales de Cheminots à se joindre à cette démarche collective.

Ce procès dénonce des faits précis et irréfutables, la réticence de la direction de l'EIMM de Saintes à appliquer les décrets amiante sur la protection des salariés. C'est le reflet de la politique nationale de la SNCF et de son service médical, il en résulte 414 décès pour les dix dernières années et, près de quatre mille malades reconnus par notre caisse (selon les statistiques nationales, chiffres largement sous évalués). Cette politique met en évidence  la décision unilatérale par la SNCF de maintenir de l'amiante dans le matériel roulant, les infrastructures et les divers locaux. Pourtant l’entreprise n'admet et ne reconnaît des postes de travail exposant les cheminots, aux risques d'inhalation de poussières d'amiante, que pour deux catégories de chantiers, le matériel et l'infra. Elle refuse systématiquement : toute demande de classement d'établissement SNCF comme site d'exposition et nie toutes expositions passives ou environnementales des salariés.
Enfin une large part de la journée a été consacrée à appeler tous nos adhérents à participer aux actions locales, régionales ou nationales auxquelles nous participons afin de répondre au thème de cette assemblée générale "Allo Amiante quelles orientations ?" 

 

 

Tag(s) : #Notre actualité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :