Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

383 adhérents d’Allo Amiante : 149 présents et 234 représentés, ont participé à la 11ème assemblée générale de leur association. Avec la présence de deux avocates du cabinet Ledoux, du président de l’Andeva Alain Guérif, du président du Cerader 24 René Vincent et de nombreux invités : représentants de la mutuelle des cheminots Entrain, de la CMCAS, des organisations syndicales CGT et Sud et du CE Régional de la SNCF, c’est 165 personnes qui participés aux débats. Trois axes  ont été  particulièrement retenus :

  -       Appels renouvelés à la mobilisation pour porter nos attentes et accompagner nos adhérents devant les TASS ou les cours d’appels. Nos attentes pour plus de justice sont nombreuses : ACAATA (cessation anticipée d’activité), maintien du juge d’instruction, moyens mis à la disposition de la justice, application des règles de désamiantage pour la sécurité des travailleurs mais aussi pour les particuliers. . .



A-G-30-01-2010-013.jpgA-G-30-01-2010-030.jpg


 
-       Validation  de délibération pour un dépôt de plainte devant le pénal contre la SNCF « Parmi ses revendications l’ANDEVA et les associations du réseau militent pour l’obtention d’un procès pénal national de l’amiante. Nous sommes partie prenante mais paradoxalement, en dehors d’une plainte locale déposée à Saintes il y a quelques années, rien d’autre n’avait été lancé contre la SNCF.Le bureau a pensé que cette lacune devait être réparée. Je  rappellerais  simplement que la SNCF est dans le peloton de tête par le nombre des personnes exposées, qu’elle n’est pas la plus offensive dans l’élimination de l’amiante si l’on se réfère aux derniers résultats officiels issus de la direction elle-même, qui prouvent s’il en est encore besoin la forte présence du produit miracle » extrait du rapport moral

  Point sur le SPP et le suivi médical amiante : Le nombre sans cesse croissant des victimes, peu de secteurs sont épargnés, nous conduit à la remarque suivante, il y a deux sortes de victimes : celles qui rentrent dans le processus de la réparation parce que la maladie s’est manifestée et les pousse à consulter ; puis celles les plus nombreuses, qui viennent nous voir parce qu’elles ont fait les contrôles ou dépistages du suivi professionnel amiante par lequel, elles ont appris la mauvaise nouvelle. Bien souvent pour ces dernières c’est l’examen par scanner qui est le révélateur. Vous le savez le scanner était recommandé depuis la conférence du consensus de janvier 1999 Le gouvernement a chargé la HAS de redéfinir les modalités d’accès au suivi professionnel amiante. Après une étude de plusieurs mois à laquelle l’ANDEVA a participé, le 19 janvier dernier c’est tenue l’audience, en d’autres termes la bataille d’experts, qui permettra de fixer les nouvelles directives. Nous connaissons les difficultés actuelles pour obtenir l’examen par scanner ou tout simplement  pour se voir délivrer les attestations d’exposition, principal sésame pour l’accès au SPP. Les conclusions  de l’audience seront rendues, en principe fin février. Une fois de plus la supériorité du scanner sur la radio a été évoquée, des propositions pour un meilleur suivi ont été faites, mais aussi beaucoup de freins, beaucoup de faux problèmes tel que le phénomène anxiogène et l’aspect psychologique dans l’hypothèse d’un dépistage de masse. Il ne fallait pas s’attendre à ce que les 14 experts nous soient totalement favorables. Extrait du rapport moral

  A-G-30-01-2010-021.jpg



Le 19 février 2010, 1 adhérent d’Allo Amiante ex salarié  de chez
Ponticelli est  convoqué à 9 h devant le tribunal des affaires de la sécurité sociale (rue des Frères Bonie à Bordeaux).
Un rassemblement est prévu à 08 h
40

 

D’autres audiences sont prévues (voir la page « prévisions des AUDIENCES » :  la présence auprès de nos adhérents serait également la bien venue

 

Tag(s) : #Notre actualité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :