Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Voilà ce que nous sommes obligé de faire pour que les droits des victimes soient respectés:               c'est un scandale que nous ne voulons pas laisser passer. . .

 

Allo Amiante                                                                                                 Monsieur le maire

132 bis rue Amédée St Germain                                                                  Mairie de Bègles

33800 Bordeaux                                                                                           33321 Bègles

 

Objet :

Délais de reconnaissance de maladie professionnelle

Lettre suivie n° 1K 019 562 39220 9

  

Monsieur le Maire

 Depuis sa création en 1999, notre association soutient et accompagne les victimes de l’amiante. Tous secteurs d’activités confondus nous avons suivi 600 dossiers et malheureusement 144 familles ont été cruellement frappées par un décès imputable à l’amiante.

Nous avons traité le dossier de plusieurs employés de votre municipalité, au sein de laquelle, malheureusement comme ailleurs, de nouvelles victimes se déclarent régulièrement.

Cette courte introduction pour rappeler que depuis de nombreuses années nous sommes bien au fait des processus de reconnaissance de maladies professionnelles, et plus particulièrement de celles qui sont imputables à l’inhalation de poussières d’amiante.

 Nous souhaitons attirer votre attention sur le cas d’un ancien employé de la mairie de Bègles Monsieur XXXX.

Notre adhérent Monsieur XXXX à contracté un mésothéliome :

  • certificat médical initial établit le 17 04 2018
  • déclaration de maladie professionnelle adressée le 09 05 2018

Comme chacun sait le mésothéliome est une pathologie très grave. Ce cancer le plus grave des maladies imputables à l’amiante, est considéré et reconnu par le FIVA (fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante) comme une des deux maladies spécifiques de l’amiante.

Sans occulter les particularités du régime de couverture des agents territoriaux, cette classification est aujourd’hui un cas général, admis par tous les régimes de couverture sociale. 

De plus le Mésothéliome fait partie des maladies à déclaration obligatoire, ce qui impose son traitement prioritaire.

C’est donc avec surprise que nous avons pris connaissance de la convocation reçue par Monsieur Chevalier pour une expertise à la date du 1er avril 2019, soit pratiquement une année après la découverte de la pathologie (courrier du 23 juillet 2018 que vus voudrez bien vouloir trouver ci-joint) 

 Dès la connaissance de cette missive, j’ai contacté moi-même le service de votre mairie. Madame XXXX, a l’origine de la lettre, m’a clairement expliqué les raisons de cette date éloignée. Elle aurait pour cause les disponibilités des experts désignés.

Je tiens à préciser l’attitude positive de Madame XXX, qui a suivi les contraintes médico-administrative. Madame Fontan a par ailleurs informé directement Mr XXXX de cette déplorable situation. Lequel en raison de son état de santé et de son inquiétude, a été très profondément affecté.

 Nous nous insurgeons de cette situation inadmissible, qui nous laisse penser que les malades qui n’ont demandé qu’à travailler sont trop souvent oubliés dans les méandres administratifs

Nous vous demandons, afin que la reconnaissance de sa maladie professionnelle soit actée, de mettre tout en œuvre pour permettre à Monsieur Chevalier d’être examiné dans les meilleurs délais.

 Avec l’espoir que vous considérerez la gravité de ce sujet et dans l’attente de votre réponse, soyez assuré Monsieur le maire de nos sentiments les meilleurs

                                                                                          Georges Arnaudeau coprésident

PS : par ailleurs nous sommes disposés à vous rencontrer afin de vous entretenir de nos actions sur la problématique des dossiers de maladies professionnelles, et l’éradication de l’amiante

 

Tag(s) : #Notre actualité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :